Et si votre équipe projet e-santé était une équipe de rugby ?

Mêlée rugby scrum méthode agile

Pour mieux comprendre notre méthode de gestion de projet agile appliquée à la e-santé, nous avons choisi de faire une comparaison à première vue surprenante avec une activité éloignée du médical : le rugby.

À la fin de l’article, vous serez incollable sur la méthode agile Scrum et aurez une nouvelle vision sur votre équipe projet médical.

Vous le savez certainement, notre Président Matthieu KALITA est également arbitre de rugby. Après avoir abordé la méthode agile appliquée aux logiciels médicaux et les rôles d’une équipe projet agile médicale, il nous a paru évident de comparer une équipe de projet e-santé à une équipe de rugby. Évident ? Oui, car on ne peut pas parler de méthodes agiles sans mentionner Scrum, qui est directement issu du langage du rugby (Scrum = mêlée).

Prêts à connaître les clés de la méthode agile médicale autour d’un match de rugby ?

Le ballon de rugby = Le produit

Équipe et ballon rugby

Pour faire un rappel rapide avant de commencer, le rugby est un sport collectif qui consiste à aplatir le ballon (pour l’anecdote, les puristes diront plutôt “faire un touché à terre”) dans l’en-but du camp adverse, pour marquer un essai. Pour ce faire, le ballon doit se transmettre de mains en mains uniquement vers l’arrière ou au pied.

Il nous apparaît évident de commencer par l’élément central d’un match de rugby : le ballon. De forme ovale, il ne peut se déplacer seul et a alors besoin de l’équipe pour être porté sur le terrain. Comme nous l’avons dit, il passe rapidement de joueurs en joueurs pour être “aplati” dans l’en-but adverse. 

Sans surprise, le ballon de rugby correspond ainsi au produit placé au centre du projet. Leur point commun ? Il va de mains en mains, en cycles courts et rapides, pour parvenir à sa destination finale : le client. Le travail en équipe est nécessaire pour atteindre cet objectif en définissant les rôles de chacun et en mettant en place un processus méthodique.

L’en-but = Le client

Mêlée rugby devant en-but

L’en-but situé aux deux extrémités du terrain, derrière les lignes de but (qui en font partie), est la zone dans laquelle un joueur de l’équipe adverse doit marquer.

L’en-but représente donc le client avec lequel on marque un essai (soit, une proposition commerciale), que l’on transforme ensuite ! Pour l’anecdote, si aujourd’hui un essai au rugby rapporte plus de points (5 points) qu’une transformation (2 points), ce n’était pas le cas à l’origine. En effet, un essai donnait le droit à l’équipe de tenter de marquer un but entre les perches. La dénomination est restée, mais les règles ont, quant à elles, évolué.

Par ailleurs, il y a différentes façons de marquer des points au rugby (essai, transformation, pénalité, drop), tout comme il y a différentes façons de mener un projet à sa concrétisation.

L’arbitre de rugby = Les organismes notifiés

Arbitre de rugby Matthieu Kalita

Comme dans tous les sports collectifs, un arbitre désigné veille au respect des règles établies sur le terrain. Il se doit d’être impartial et est investi d’une autorité.

Alors, qui peut bien être l’arbitre dans un projet médical ? Les États ! Et plus précisément dans le monde du dispositif médical : les organismes notifiés. Tout comme l’arbitre de rugby s’assure du bon déroulement du match, les organismes notifiés veillent à la conformité des produits et dispositifs médicaux avant leur mise sur le marché, et s’assurent du maintien du respect des exigences tout au long de leur déploiement.

Véritable chef d’orchestre pendant le match, l’arbitre donne des indications codifiées quand il signale une passe en-avant, une faute ou un hors-jeu. Les organismes notifiés, quant à eux, apportent leur lot de réglementations à travers notamment des normes codifiées.

Enfin, quand il y a faute lors d’un match de rugby, l’arbitre ordonne une mêlée ou un coup franc en cas de faute mineure ou une pénalité pour sanctionner une faute grave. Les pénalités sont également appliquées lorsqu’un produit ne respecte pas les règles de conformité sur le marché de la santé.

Les adversaires = Les concurrents

Au rugby, les pénalités représentent une possibilité pour l’équipe adversaire de prendre l’avantage en tentant d’envoyer le ballon entre les perches depuis l’endroit où la faute a été commise.

Il en est de même dans le milieu médical et de la e-santé les rappels de non-conformités et les amendes pénalisent et ralentissent les fabricants, ce qui profite à la concurrence.

La mêlée = L’équipe

Schéma mêlée de rugby comme méthode agile

d’d’Nous arrivons au cœur de la méthode agile et, par analogie, un des symboles du rugby : la mêlée (scrum en anglais). 

Pour reprendre la composition d’une mêlée et comprendre le flux, nous avons :

  • La première ligne : le pilier gauche (N°1), le talonneur (N°2), et le pilier droit (N°3)
  • La deuxième ligne : les avants N°4 et N°5
  • La troisième ligne : les ailes (dits aussi flankers) N°6 et N°7 et le centre N°8

Si nous reprenons les rôles attribués à chaque membre d’une équipe agile médicale, nous avons donc :

  • Le développeur front-end = le pilier gauche, dit aussi “tête libre”
  • Le développeur back-end = le pilier droit dit aussi “tête prise”
  • Le développeur full stack = le talonneur
  • Les intégrateurs = la deuxième ligne
  • Les architectes = la troisième ligne

En première ligne, les développeurs front-end et back-end sont au contact du produit (= le ballon) et possèdent les connaissances du langage et des frameworks utilisés. Ils s’entourent d’un développeur full stack, véritable couteau-suisse de la programmation, capable d’allier le front et le back.

En deuxième ligne, les intégrateurs participent activement à la poussée lors de la mêlée, pour gérer le déploiement du produit dans le respect du cahier des charges. 

Enfin, en troisième ligne, les architectes viennent soutenir les développeurs en statuant sur le choix du framework qui correspond le plus aux besoins du client. Ils sont complétés par un lead développeur, qui, à l’instar du centre N°8, met sa grande expérience au profit de l’équipe et du projet. Sa prise de recul permet de réorienter le travail de ses co-équipiers.

La mêlée quotidienne

Venons-en au principe même du Scrum dans la gestion de projet agile : la mêlée quotidienne. Comme nous l’avons déjà vu dans notre article précédent sur les rôles de l’équipe agile médicale, il s’agit d’une réunion de 15 minutes à programmer à chaque début de journée pour faire le point en équipe. Un rituel qui permet une communication ouverte et facilite la bonne évolution du projet.

Nous avions même poussé la métaphore en baptisant “ruck” (= une mêlée ouverte en rugby) une réunion hebdomadaire regroupant tous les acteurs du projet. Chaque équipe désigne un porte-parole pour faire un point sur les avancées et énoncer les projections de la semaine à venir. 

Enfin, quel est la phase finale d’une mêlée lors d’une rencontre au rugby ? Libérer proprement le ballon. N’est-ce pas l’objectif ultime afin de porter le ballon dans l’en-but, et donc le produit au client ?

Les demis = Le binôme Scrum master et Product owner

Demi de mêlée de rugby charnière méthode agile

On en vient à ce qu’on appelle la charnière du rugby, les joueurs N°9 et N°10, appelés aussi demi de mêlée et demi d’ouverture. Leur rôle : faire le lien entre les avants et les arrières. Stratèges de l’équipe, ils orientent le jeu avec un seul objectif : déborder l’adversaire. 

De toute évidence, le demi de mêlée (N°9) est le Scrum master. Vif, ses passes rapides et précises dynamisent le jeu.  Véritable coordinateur, il pilote la mêlée et dirige ses avants afin qu’ils respectent la méthode appliquée. Dans un projet e-santé, il est le garant de l’application de la méthode agile et peut être considéré également comme le chef de projet technique.

Le demi d’ouverture (N°10) dirige le jeu. Par exemple, à l’issue d’une mêlée, il reçoit le ballon de son binôme, le demi de mêlée, et grâce à sa position plus reculée, dispose d’une meilleure vision du terrain pour décider de l’action suivante.

Dans une gestion de projet agile, il correspond au product owner, le chef de produit. Faisant le lien entre les différentes équipes, son rôle est de transformer les besoins exprimés en exigences techniques. Il sait à quoi doit ressembler le produit final tout comme le demi d’ouverture sait comment il va jouer et marquer.

Au rugby, la transmission 9-10, soit mêlée-ouverture, est souvent la clé du bon fonctionnement d’une équipe. C’est par eux que le ballon transite avant d’arriver entre les mains des centres, les N°12 et 13.

Les centres = L’équipe marketing

Les trois-quarts centre ou centres (N°12 et 13) ont un rôle offensif. Ils agissent avec rapidité et puissance pour perforer la ligne de défense adverse.

Dans un projet agile, ils correspondent à l’équipe marketing, chargée de collecter les besoins auprès du client et de promouvoir le produit. 

Les ailiers = les Vendeurs

Dans une équipe de rugby, les ailiers gauche (N°11) et droit (N°14) sont en bout de ligne d’attaque. Habiles, leur vitesse leur permet de contourner la défense adverse. Leur objectif : conclure l’action amorcée par les centres. On les appelle aussi les finisseurs, car ce sont souvent eux qui marquent les meilleurs essais.

Bref, dans notre équipe projet agile, ce sont les sales, les commerciaux chargés de vendre le produit fini au client.

L’arrière = Le Chef des ventes

Scrum mêlée rugby avec arrière

Enfin, le N°15, l’arrière, est le dernier joueur. Il se tient généralement en retrait pour réceptionner les ballons frappés au pied par les joueurs adverses ou les plaquer pour les éviter de marquer un essai. Habile de son pied, il constitue donc le dernier rempart de défense et le premier attaquant en relance. Son avantage : profiter d’une vue dégagée du terrain pour mieux préparer son action. Il pilote également les ailiers et peut s’insérer dans la ligne pour créer un surnombre.

Qui de mieux qu’un chef de vente (Head of sales) pour représenter notre N°15 ? Souvent en retrait, il a une vision globale du projet et est impliqué sans pour autant diriger.

Les coachs = les formateurs

Comme dans tout sport, les coachs ou entraîneurs ont pour mission d’encadrer l’équipe, de transmettre leurs savoirs et les valeurs du rugby, de communiquer un feedback aux joueurs et d’assurer une bonne dynamique de groupe.

Du côté de la gestion projet agile, on peut attribuer ce rôle aux formateurs, lorsqu’il y en a, pour qui la transmission et le feedback sont les éléments centraux.

Ce qu’il faut retenir

Que nous enseigne cette analogie entre votre équipe projet e-santé agile et une équipe de rugby ?

  • Le collectif est la clé pour mener à bien un projet. Plus les équipes sont organisées, autonomes et impliquées avec des échanges fréquents, plus on augmente en efficacité et limite les risques d’erreurs.

  • Le respect de la méthode appliquée et les pratiques codifiées permettent une fluidité d’avancement du projet.

  • La méthode agile induit un certain challenge pour chaque collaborateur. S’adapter aux changements en temps réel demande de la flexibilité sans perdre de vue le cadre et l’objectif. Le dépassement de soi n’est jamais bien loin.

Et vous, que vous inspire le rugby que vous pourriez appliquer dans votre gestion de projet agile médical ?

Pour piloter votre équipe projet comme une équipe de rugby, rejoignez le réseau NUMEDIKAL !

Rejoignez le réseau !

Suivez-moi sur les réseaux sociaux !